« Nous avons décidé de mettre fin à son contrat »

 
Nouvelle Star : Paul Plexi dénonce « une vaste arnaque », son ex maison de disques lui répond









 Depuis sa victoire à Nouvelle Star, Paul Plexi crie au scan­dale. Viré de son label puis privé de promo par l’émis­sion, le chan­teur a quali­fié le télé­cro­chet de « vaste arnaque ». Une nouvelle provo­ca­tion à laquelle a répondu Univer­sal, son ancienne maison de disque. 
 

En 2016, Paul Plexi rempor­tait la Nouvelle Star sur C8. Une énorme oppor­tu­nité pour Patrick Rouiller de son vrai nom, qui signait dans la foulée un contrat avec le label Poly­dor, filiale d’Uni­ver­sal. Malheu­reu­se­ment pour lui, son rêve s’était fina­le­ment trans­formé en cauche­mar. En janvier dernier, le chan­teur annonçait une mauvaise nouvelle à ses fans sur Face­book. « C'est avec une grande tris­­tesse et beau­­coup de désillu­­sions que je vous annonce que mon label Poly­­dor Univer­­sal vient de me virer, écri­vait-il sur le réseau social. Il va falloir trou­­ver d'autres solu­­tions pour sortir cet album. Je suis dégoûté par ce putain de busi­­ness, mais la musique conti­­nue. »

Paul Plexi avait égale­ment expliqué à l’édi­tion suisse de 20 Minutes qu’il avait proposé une dizaine de titres au label, en vain. « L'équipe n'a pas aimé ce que je faisais », avait-il confié en préci­sant : « J'avais pour­­tant essayé d'être le plus commer­­cial possible, mais tout en restant fidèle à mon style. »

Lâché par son label pour son premier album, l’ar­tiste avait alors décidé de sortir un EP. Pour ce faire, il avait lancé une page de finan­­ce­­ment parti­­ci­­pa­­tif sur le site wema­­keit qui lui avait permis de récol­ter pas moins de 40 000 euros grâce à ses fans et amis. Heureux de pouvoir enfin reve­nir sur le devant de la scène, Paul Plexi espé­rait l’aide de Nouvelle Star pour faire la promo­tion de son projet. Mais l’ar­tiste a encore essuyé un refus.

« Très déçu d'apprendre que la produc­­tion de Nouvelle star refuse de parler de la sortie de mon EP sur leur page Face­­book. Ils me renient », avait-il dénoncé avant de pous­ser un coup de gueule : « Il faut faire atten­­tion, il y a toutes les belles promesses, les contrats, on vous fait miroi­­ter des albums et puis après, il y a la réalité des maisons de disques surtout inté­­res­­sées par l’argent. »

Profi­tant du retour de Nouvelle Star sur M6, le 1er novembre, Paul Plexi en a profité pour remettre une couche : « Bonne chance à tous les candi­dats Nouvelle Star qui ont signé des contrats d'exclu­si­vité pour parti­ci­per à une vaste arnaque », a-t-il lancé sur Twit­ter à quelques heures du lance­ment de l’émis­sion.

Après des mois à subir les attaques répé­tées du chan­teur, Univer­sal a enfin décidé de répliquer dans les colonnes du Pari­sien . Pour la maison de disques, il n’y a aucune « arnaque  » de sa part : « Il a pu travailler ses chan­sons dans nos studios, dans un premier temps, mais le résul­tat ne nous a pas enchan­tés et nous avons décidé de mettre fin à son contrat », a expliqué Univer­sal. Bien déci­dée à clore la polé­mique, la maison de disque a ensuite ajouté : « Dans ce cas, le contrat est rompu et le chan­teur est dédom­magé, ce fut le cas pour Paul ».


 



 
                                     

Les%20clips%20vid%C3%A9os
       

     
   
  

Urlagogo - Cinéma    Annuaire web 
 
Les%20r%C3%A8gles%20de%20diffusionConditions%20d'utilisationMentions%20l%C3%A9galesLe%20blog%20des%20artistes