Le scan­dale conti­nue?!
L’Ely­sée souhaite le retrait de la Légion d’hon­neur d’Har­vey Wein­stein

 


 
Accusé d'agres­sions sexuelles et de viols, le produc­teur Harvey Wein­stein pour­rait perdre la Légion d'honneur.
 

L'affaire Wein­stein n'en finit plus de rebon­dir. Le célèbre produc­teur holly­woo­dien, Harvey Wein­stein, a été accusé par une tren­taine de femmes de viols, harcè­le­ments et agres­sions sexuelles. Alors que les témoi­gnages s’ac­cu­mulent, l’Ely­sée envi­sage de lui reti­rer la légion d’hon­neur dont il avait été décoré en 2012, après la consé­cra­tion de The Artist. L’in­for­ma­tion dévoi­lée dans un premier temps par Buzz­feed a été confir­mée par l’Ex­press. Selon l’Ely­sée, des discus­sions ont d’ores et déjà commen­cées avec la Grande chan­cel­le­rie.

Face à cette situa­tion complexe, une source élyséenne s’est confiée à l’Ex­press : « Deux cas de figures existent pour reti­rer la déco­ra­tion. Si la personne est condam­née, oui. Mais aussi si on estime qu'elle a commis des actes qui ne sont pas conformes à l'honneur ». Harvey Wein­stein pour­rait donc faire partie de cette deuxième caté­go­rie. Toute­fois, la déci­sion de la Grande chan­cel­le­rie pour­rait mettre un certain temps à être actée : « À l'heure actuelle, il est trop tôt pour savoir ce qu'il va se passer. C'est une déci­sion qui ne se prend pas à chaud. Il faut lais­ser un peu de temps pour y voir un peu plus clair ».

De son côté, l’aca­dé­mie des Oscars a exclu le produc­teur, qui fait désor­mais l'objet de deux enquêtes poli­cières. Réunis en urgence ce samedi 14 octobre, les cinquante-quatre membres du conseil de direc­tion de l’Aca­dé­mie des arts et des sciences du cinéma ont ainsi voté l’ex­clu­sion, « bien au-delà de la majo­rité requise des deux tiers » d'Harvey Wein­stein. Une chose est sûre, le calme ne va pas reve­nir de si tôt sur les collines d'Holly­wood…

 

 
« Nous prenons nos distances avec quelqu'un qui ne mérite pas le respect de ses collègues »
 
Harvey Wein­stein a été exclu de l'Acadé­mie des Oscars
Les 54 membres de l'Acadé­mie des Oscars se sont réunis hier pour voter l'exclu­sion du produc­teur améri­cain accusé d'agres­sions sexuelles par plusieurs actrices.
 

Il y a encore quelques semaines, Harvey Wein­stein faisait la pluie et le beau temps sur les collines d'Holly­wood. Impliqué dans un scan­dale sexuel, son pouvoir appar­tient désor­mais au passé. Depuis plusieurs jours, des actrices améri­caines, britan­niques et même françaises prennent la parole pour dénon­cer les agis­se­ments du célèbre produc­teur. La méthode semble presque tout le temps la même, il atti­rait les comé­diennes dans son hôtel pour discu­ter d'un projet profes­sion­nel avant de leur « sauter dessus », comme l'a révélé Léa Seydoux, elle-même victime des assauts du magnat du cinéma.
Plus les jours jours passent et plus les témoi­gnages acca­blants contre Harvey Wein­stein se multi­plient. La Wein­stein Company (connu aussi sous le nom de Mira­max), sa propre société, celle qu'il avait fondé avec son frère en 1979, a rapi­de­ment réagi et a décidé de le licen­cier.

Peu de temps après, son épouse Geor­­gina Chap­­man, a annoncé qu'elle quit­tait son mari après 10 ans de mariage.

" Mon monde est en train de s’ef­­fon­­drer. Je n’ar­­rive pas à croire ce qui se passe ", a déclaré le produc­teur déchu auprès d'une jour­na­liste améri­caine lors d'un entre­tien exclu­sif. Et la chute est encore longue. Cette nuit, les membres de l'Acadé­mie des Oscars se sont réunis et ont voté « bien au-delà de la majo­rité requise des deux tiers » d'exclure Harvey Wein­stein. « Non seule­ment nous prenons nos distances avec quelqu'un qui ne mérite pas le respect de ses collègues, mais nous envoyons un message pour affir­mer que le temps de l'igno­rance déli­bé­rée et de la compli­cité honteuse vis-à-vis des compor­te­ments d'agres­sion sexuelle et du harcè­le­ment sur le lieu de travail dans notre indus­trie est terminé. », s'est expri­mée l'Acadé­mie dans un commu­niqué.

En 90 ans d'exis­tence, un seul membre a déjà été exclu de la pres­ti­gieuse insti­tu­tion selon Variety et The Holly­wood Repor­ter. Il s'agis­sait de Carmine Caridi, un acteur qui avait fait circu­ler des copies confi­den­tielles de films retrou­vées sur Inter­net.

 
 

 

 Les%20clips%20vid%C3%A9os
     

              
    Urlagogo - Cinéma    Annuaire web      
                 
    
Les%20r%C3%A8gles%20de%20diffusionConditions%20d'utilisationMentions%20l%C3%A9galesLe%20blog%20des%20artistes