"Le procès se rapproche"
 
La procé­dure de pour­suites pénales contre Bill Cosby a été vali­dée







 Bill Cosby compa­raî­tra bien­tôt devant la justice puisqu’un juge vient de vali­der les pour­suites pénales enga­gées contre lui pour agres­sion sexuelle. Une étape qui rapproche un peu plus l’ac­teur d’un procès au pénal.
 

L’ac­teur Bill Cosby devrait compa­raître pour la première fois devant un tribu­nal pénal. Il devra répondre des accu­sa­tions d'agres­sions sexuelles portées contre lui. Une déci­sion prise mercredi par un juge de Penn­syl­va­nie, qui ne va faire qu’ac­cé­lé­rer la procé­dure, rappro­chant presque inévi­ta­ble­ment l’homme de 78 ans de son tout premier procès.

 

Ce « père idéal », « papa de l’Amé­rique », est soupçonné d’avoir drogué plus de 50 femmes, et violé certaines, entre 1965 et 2008. En juillet dernier, quelques 35 femmes faisaient la Un du New York Maga­zine afin d’ac­cu­ser publique­ment l’ac­teur.

Pour la première fois, mardi 2 février dernier, Bill Cosby compa­rais­sait devant un tribu­nal pour une affaire dont les faits remon­taient à 2004 : l’agres­sion sexuelle aggra­vée dénon­cée par Andrea Cons­tand, ancienne respon­sable d’une équipe de basket.

Mis en cause depuis des mois, et après avoir été inculpé le 30 décembre dernier, l’icône de la télé améri­caine avait dû remettre son passe­port au procu­reur du comté de Mont­go­mery, en Penn­syl­va­nie. Pour autant, hier encore, les avocats de la star espé­raient faire annu­ler les pour­suites lancées en décembre. Mais le juge Steven O’Neil n’a pas suivi la ligne qu’ils tenaient.

Ces soupçons sont d’au­tant plus choquants pour l’Amé­rique que la star était appré­ciée de tous. Mais la carrière de l’hu­mo­riste avait commencé sa chute après les premiers témoi­gnages de femmes. A tel point que les redif­fu­sions du Cosby Show avaient été inter­rom­pues.

Sur toutes les autres affaires en ques­tion, celle d'Andrea Cons­tand est la seule pour l’ins­tant à être jugée. Les autres dossiers se plaident eux au civil. Mais pour un grand nombre de dossiers, les faits remontent à plusieurs décen­nies et sont pres­crits. Pour l’heure, une audience préli­mi­naire à un procès a été fixée au 8 mars.


Bill Cosby inculpé par la justice améri­caine pour agres­sion sexuelle.

 

Bill Cosby a été formel­le­ment inculpé pour agres­sion sexuelle dans une affaire qui remonte à 2004. De nouvelles preuves ont émergé depuis.
 

Bill Cosby avait tout fait pour étouf­fer l’af­faire surve­nue en 2004, mais de nouvelles preuves et la mobi­li­sa­tion de plusieurs de ses victimes présu­mées ont eu raison de lui. La justice améri­caine vient d’an­non­cer qu’il est inculpé d’agres­sion sexuelle contre Andrea Cons­tand, une ancienne employée de l’uni­ver­sité de Temple, à Phila­del­phie. Celle-ci avait porté plainte il y a plus de dix ans, et avait raconté aux enquê­teurs qu’il l’avait droguée et violée. À l’époque, l’af­faire avait été clas­sée par la justice au motif que l’agres­seur présumé comme sa victime avaient une répu­ta­tion douteuse. Un accord tenu confi­den­tiel avait alors eu lieu. Dix ans plus tard, ce dossier est revenu dans l’ac­tua­lité lorsque de nouvelles accu­sa­tions ont été portées par plus de 30 femmes au cours des derniers mois. L’élec­tion d’un nouveau procu­reur a égale­ment changé les choses puisque l’af­faire a été rouverte.

C’est la première fois que les pour­suites contre Bill Cosby vont aussi loin sur le plan juri­dique et il risque jusqu'à 10 ans de prison. L'annonce de cette incul­pa­tion inter­vient juste à temps, puisqu’il aurait suffi de quelques jours pour que les faits soient pres­crits et qu’il ne puisse pas être pour­suivi. Le comé­dien devrait être mis en rela­tion avec un juge dans les prochaines heures pour que les accu­sa­tions portées à son encontre lui soient offi­ciel­le­ment noti­fiées, rapporte CBS.  Dans un docu­ment que s’est procuré l’agence Asso­cia­ted Press,
 l’ac­teur de 78 ans avait reconnu qu’il avait donné des séda­tifs à Andrea Cons­tand. Mais il affir­mait par ailleurs que leur rela­tion sexuelle était mutuel­le­ment consen­tie au motif qu’elle n’avait pas émis d’op­po­si­tion : « Je ne l’ai pas entendu dire quoi que ce soit. Et je n’ai pas senti qu’elle disait quelque chose. Et alors j’ai conti­nué et j’étais dans une zone entre ce qui est auto­risé et ce qui est inter­dit. On ne m’a pas arrêté », avait-il témoi­gné.

Cette femme, aujourd’­hui âgée de 42 ans, a indiqué qu’elle était prête à témoi­gner devant un tribu­nal pour faire condam­ner l’ac­teur. Celui qui a long­temps été consi­déré comme une figure pater­nelle à la télé­vi­sion améri­caine a vu sa répu­ta­tion être forte­ment écor­née pendant les derniers mois, révé­la­tions après accu­sa­tions.

 

Bill Cosby inculpé pour agres­sion sexuelle : ses avocats s’en prennent au procu­reur






Bill Cosby a été présenté au juge mercredi et inculpé pour agres­sion sexuelle. Ses avocats accusent le procu­reur de faire de l’ex­cès de zèle dans un « cas sans fonde­ment ».

 

Bill Cosby a été présenté à un juge mercredi 30 décembre. Le comé­dien est arrivé vers 14h30 la mâchoire serrée et la démarche hési­tante avant d’en­trer dans le tribu­nal d’El­kins Park, en Penn­syl­va­nie. Il n’est resté que quelques instants à l’in­té­rieur pour dépo­ser les 10% de sa caution, fixée à 1 million de dollars et néces­saire à sa liberté. Il a égale­ment dû se sépa­rer de son passe­port.

Selon un fonc­tion­naire du tribu­nal, Bill Cosby s’est ensuite rendu au commis­sa­riat de police où ses empreintes digi­tales ont été prises avant de se faire photo­gra­phier pour son mugshot. L’af­faire qui touche Bill Cosby date de 2004. Accusé par une ancienne employée de l’uni­ver­sité de Temple à Phila­del­phie d’agres­sion sexuelle, le comé­dien aurait très bien pu passer, une nouvelle fois, entre les mailles du filet comme lors des multiples accu­sa­tions dont il a fait l’objet. Avec une pres­crip­tion établie à 12 ans, le nouveau procu­reur en charge de l’af­faire a cepen­dant décidé d’agir et d’in­cul­per l’ac­teur juste avant la nouvelle année.

Bill Cosby prépare main­te­nant sa défense. Comme le révèle TMZ, Bill Cosby s’est dit victime de ce nouveau procu­reur. Il accuse en effet Kevin Steele de vouloir se faire un nom dans un cas sans fonde­ment. Ses avocats estime pour leur part que Bill Cosby est au centre de l’élec­tion contes­tée de Kevin Steele, fraî­che­ment élu dans le comté de Mont­go­mery. Les défen­seurs de l’ac­teur comptent monter « une défense vigou­reuse contre cette incul­pa­tion injus­ti­fiée. » Ils vont avoir du boulot…

 


 

 Les%20clips%20vid%C3%A9os
     

              
    Urlagogo - Cinéma    Annuaire web      
                 
    
Les%20r%C3%A8gles%20de%20diffusionConditions%20d'utilisationMentions%20l%C3%A9galesLe%20blog%20des%20artistes