Dévas­tée et en larmes, Pamela Ander­son rend un vibrant hommage à Hugh Hefner






 La dispa­ri­tion de Hugh Hefner, le mythique fonda­teur du maga­zine Play­boy, laisse un grand vide chez ceux qui l’ai­maient. Pamela Ander­son, qui l’a long­temps côtoyé, lui a rendu un très émou­vant hommage. 
 

On l’a appris aujourd’­hui, Hugh Hefner n’est plus. Le fonda­teur de Play­boy s’est éteint à l’âge de 91 ans ce mercredi 27 septembre, entouré de ses proches. Le magnat de la presse, dont la santé n’avait cessé de décli­ner cette dernière année, laisse derrière lui des proches et des fans éplo­rés. Parmi les person­na­li­tés en deuil, il y a Pamela Ander­son. « Au revoir, M. Hefner. Je pense telle­ment à toi, a-t-elle écrit sur Insta­gram, en légende d’une vidéo où elle appa­raît en larmes. Je suis ce que je suis grâce à toi. Tu m’as appris tout ce qu’il faut savoir sur la liberté et le respect. Mis à part ma famille, tu étais la personne la plus impor­tante dans ma vie. Tu m’as donné la vie… » L’ac­trice a effec­ti­ve­ment été révé­lée au grand public en 1989, lorsqu’elle n’avait que 22 ans, par son statut de play­mate du mois d’oc­tobre.

Aujourd’­hui dévas­tée, Pamela Ander­son a rappelé à quel point ses liens avec le fonda­teur de Play­boy étaient forts. « Les gens me disent tout le temps que j’étais ta préfé­rée. Je suis si profon­dé­ment choquée, a-t-elle écrit. À présent, je m’ef­fondre. » Comme elle le raconte dans sa publi­ca­tion, Pamela Ander­son avait pu rendre visite à Hugh Hefner et consta­ter qu’il était affai­bli : «  Tu étais vieux, ton dos te faisait si mal. La dernière fois que je t’ai vu, tu avais un déam­bu­la­teur. Tu ne voulais pas que je le voie. Tu n’en­ten­dais pas, a-t-elle raconté. Tu avais un morceau de papier dans la poche, tu me l’as montré. Il y avait mon nom, Pamela, avec un cœur autour. »

Figure presque pater­nelle pour Pamela Ander­son, Hugh Hefner était un membre de la famille : « Tu aimais mes garçons… Tu étais toujours, toujours là pour nous, a écrit l’ex-play­mate d’oc­tobre 1989. Avec ton amour, ta sagesse. Tout ça me manquera. » En larmes, elle a rendu hommage à l’homme qu’elle a tant aimé : « Merci d’avoir fait du monde un meilleur endroit. Un endroit plus libre et plus sexy. Tu étais un gent­le­man, char­mant, élégant, galant et si drôle. Au revoir, Hef… Ta Pamela.  » Des mots qui n’ex­priment que partiel­le­ment l’ad­mi­ra­tion que l’ac­trice portait à son mentor.
 



 
                                     

Les%20clips%20vid%C3%A9os
       

     
   
  

Urlagogo - Cinéma    Annuaire web 
 
Les%20r%C3%A8gles%20de%20diffusionConditions%20d'utilisationMentions%20l%C3%A9galesLe%20blog%20des%20artistes