Lady Gaga révèle être atteinte d'une maladie rare





 
Lady Gaga va faire une pause. Après sa tournée, la chanteuse américaine prendra du temps pour s'occuper de ses problèmes de santé : elle révèle être atteinte d'une maladie rare, la fibromyalgie.

 
Depuis le mois d'août, Lady Gaga jongle entre le tournage du film "A Star Is Born" avec Bradley Cooper et sa nouvelle tournée. Concert grandiose mêlant tubes, chorégraphies endiablées et scénographie spectaculaire, le "Joanne World Tour" fera escale dans 14 pays dont la France, avec deux dates à l'AccorHotels Arena de Paris les 6 et 7 octobre prochains. Une aventure intense pour la popstar, qui a annoncé son intention de ralentir la cadence l'an prochain. « Je vais faire une pause, je ne sais pas combien de temps. J'ai hâte de me poser un moment et de guérir, car c'est important » a-t-elle évoqué au Toronto International Film Festival, lors de la présentation de son documentaire "Five Foot Two". Le film, à découvrir à partir du 22 septembre sur Netflix, a été tourné durant les préparations du Super Bowl et nous plongera dans l'extrême intimité de la chanteuse. Les fans pourront suivre l'entrainement physique qu'elle a suivi pour être au top de sa forme, ses espoirs, ses doutes mais aussi ses problèmes face à la maladie.
 

Un mal qui ronge le quotidien

Sur les réseaux sociaux, l'interprète de "Million Reasons" vient de révéler qu'elle était atteinte d'un syndrome rare appelé la fibromyalgie. « Je souhaite aider à sensibiliser sur cette maladie et mettre en relation les gens qui en sont atteints » a-t-elle confié. Cette maladie chronique, difficile à diagnostiquer en raison de sa nature psychosomatique, toucherait entre 2 et 6% de la population. Elle est caractérisée par des douleurs diffuses dans tout le corps, notamment dans les muscles et les tendons. Elle peut provoquer selon les sujets une grosse fatigue ainsi que des troubles du sommeil. Dans un premier extrait du documentaire, on a pu voir la chanteuse en pleine souffrance subir des injections sur les conseils de son médecin afin de soulager sa douleur. « Je pensais que la glace aidait. J'avais tort et ça a empiré. La chaleur est mieux. Des couvertures électriques chauffées, des saunas infrarouges et des bains de sel d'Epsom » a-t-elle conseillé sur Twitter, souhaitant faire part de son expérience pour venir en aide aux personnes touchées par ce mal.

En lançant son appel, Lady Gaga espère créer un débat pour interpeller le grand public sur la fibromyalgie. « Je prie pour que de plus en monde de monde se joignent à la discussion pour que nous puissions tous partager ce qui nous aide à guérir afin de s'entraider » a-t-elle fait le voeu. Une noble cause !

 
"Mother !", "Nos années folles"... Les films à voir (ou pas) cette semaine


 
Et aussi "le Redoutable", "Good Time", "les Grands Esprits", "Home", "The Party", "Colombiennes", "Barry Seal", "Mary". Ils sortent tous en salles ce mercredi 14 septembre. "L'Obs" vous aide à choisir.
 
 

♥♥ "Mother !", par Darren Aronofsky. Film fantastique américain, avec Jennifer Lawrence, Javier Bardem, Michelle Pfeiffer, Ed Harris (1h55).

Est-ce la première fable de l’ère Trump ? Une envolée gothique sur le thème du leader narcissique, qui mène tout droit à l’apocalypse nucléaire ? Darren Aronofsky voit plus loin : c’est de la destinée humaine qu’il s’agit, des fins dernières, de vous et de moi. Bref, nous voici sur le terrain favori de ce cinéaste halluciné, qui nous donne sa version personnelle de la venue du messie, le gore en bonus. Et c’est bien, ce film ? Oui, une moitié. Et la seconde moitié ? Moins bien.

Je résume : au début, un couple solitaire retape une maison isolée. "Il" (les personnages ne sont jamais nommés) est un écrivain en panne (de stylo et de sexe). "Elle" a vingt ans de moins, et ravale la baraque, qui semble vaguement hantée. Soudain, la demeure est envahie par des étrangers, qui s’invitent, picolent, ouvrent les portes et défont les lits. Angoisse, peur, mauvaises manières, un meurtre.

Fin du premier round, magistral, inquiétant, névrotique, chair de poule tendance "Répulsion". Une accalmie. Puis arrive la deuxième vague de visiteurs, des hordes de fans de l’écrivain qui, enfin, pond un chef-d’œuvre : dans leur délire, les bigots ravagent tout, attendent la venue du bébé de "Elle", comme dans "Rosemary’s Baby". Et là, je vous raconte pas : on est entre la zombie party et le cauchemar psychédélique, avec méga-explosion ultime. Tout y passe : le christianisme est une religion cannibale, la roue du destin védique recycle la vie, Dieu est absent, l’existence est un reboot perpétuel et le gâteau au chocolat dans la cuisine est salopé.

 

 

 Les%20clips%20vid%C3%A9os
     

              
    Urlagogo - Cinéma    Annuaire web      
                 
    
Les%20r%C3%A8gles%20de%20diffusionConditions%20d'utilisationMentions%20l%C3%A9galesLe%20blog%20des%20artistes