"Un nouveau combat"
 
Sylves­ter Stal­lone accusé lui aussi d’agres­sion sexuelle






 Depuis le scan­dale de l’af­faire Wein­stein, les langues se délient et les accu­sa­tions d’agres­sions sexuelles dans le show­biz sont de plus en plus nombreuses. Cette fois c’est Sylves­ter Stal­lone qui est mis en cause. 
 
 

Les histoires de scan­dales sexuels ne s’ar­rêtent plus depuis les révé­la­tions contre Harvey Wein­stein. D’autres produc­teurs ont été mis en cause puis ce fut au tour des acteurs. Kevin Spacey a été accusé par  pas moins de 8 employés, et ce unique­ment sur le tour­nage de la série à succès House of cards. Grosse accusé par  décep­tion pour les fans.

C’est au tour de Sylves­ter Stal­lone de faire face à des accu­sa­tions d’agres­sion sexuelle. Selon le Daily Mail, les faits remon­te­raient à 1986, pendant le tour­nage du film Le bras de fer. Une jeune fille alors âgée de 16 ans et dont l’iden­tité est tenue secrète, a raconté à la police qu’un garde du corps l’au­rait forcée à faire une fella­tion à l’ac­teur avant de lui faire subir le même sort et de la violer. L’ado­les­cence se serait tue jusqu’a­lors, par peur des repré­sailles.

Michelle Bega, porte parole de l’in­ter­prète de Rambo a répondu au site TMZ que ceci « était une histoire ridi­cule et caté­go­rique­ment fausse. Personne n’a jamais été au courant de cette histoire avant sa publi­ca­tion aujourd’­hui, y compris M. Stal­lone ni quelqu’un d’autre à ce sujet. Ça n’est jamais arrivé. » Ce n’est cepen­dant pas la première fois que la star fait face à ce type d’ac­cu­sa­tions puisque sa demi-sœur avait dénoncé des abus sexuels de sa part. Clas­sés sans suite

 


« Il valait chaque centime?! »
 
Sylves­ter Stal­lone : pour survivre il a vendu son chien, avant de le rache­ter 15 000 dollars






 Sylves­ter Stal­lone n’a pas toujours connu la gloire. Avant la sortie du premier Rocky, le comé­dien vivait dans la misère avec son chien, dont il a dû se sépa­rer pour mieux le retrou­ver.
 

À 70 ans, Sylves­ter Stal­lone a beau avoir une immense carrière au cinéma, il n’ou­bliera jamais son allié de toujours : son chien, Butkus. Sur son compte Insta­gram, le comé­dien, d’hu­meur très nostal­gique, a décidé de présen­ter à ses fans la boule de poils qu’il dit à l’ori­gine de son succès. D’ailleurs le Bull­mas­tiff a toujours été son compa­gnon de galère, bien avant que Holly­wood ne le découvre sur grand écran.

Sur le réseau social, Sylves­ter Stal­lone a retracé son histoire d’ami­tié avec son compa­gnon à quatre pattes, qui a commencé en 1971. « C’est moi et Butkus quand il n’était qu’un chiot. Nous étions tous les deux minces, affa­més et vivants dans un refuge de nuit, au-dessus d’une station de métro », a confié l’ac­teur, qui a posté un cliché de lui, tout jeune, avec son chien dans les bras.

Sylves­ter Stal­lone a pour­suivi son récit en expliquant qu’à l’époque, il ne sortait pas trop et commençait à écrire des scéna­rios. « Des années plus tard, quand les choses ont empiré, j’ai dû le vendre pour 40 dollars devant une épice­rie, parce que je ne pouvais pas m’ache­ter à manger », a-t-il révélé. Mais le vent a tourné à son avan­tage et le film Rocky, qui serait « une idée » du chien, a fait un carton dans le monde entier. « J’ai pu le rache­ter, mais le nouveau proprié­taire savait que j’étais prêt à tout et m’a fait payer 15 000 dollars. [Butkus] valait chaque centime?! », a assuré la star, qui a posté un deuxième cliché sur Insta­gram.

Sur la photo, en noir et blanc, Sylves­ter Stal­lone embrasse son toutou qu’il consi­dère comme son « meilleur ami » et « confi­dent », tout en se rappe­lant qu’à l’époque il n’avait que «  deux paires de panta­lons qui lui allaient à peine » et « des chaus­sures avec des trous ». À ses débuts, le comé­dien avait vrai­ment une vie de chien.

 
 
 

 

 Les%20clips%20vid%C3%A9os
     

              
    Urlagogo - Cinéma    Annuaire web      
                 
    
Les%20r%C3%A8gles%20de%20diffusionConditions%20d'utilisationMentions%20l%C3%A9galesLe%20blog%20des%20artistes